• photo tribout copier

    Dr Laurent TRIBOUT CA

  • lise

    Dr Lise SERRIE Trésorière

  • franco

    Dr Gilbert Franco conseil scientifique

  • Dr Marion LAMPEL Présidente

  • Liliane BITON

    Dr Liliane BITTON CA

Agenda

oct 2018

  • 13/10/2018   DPC

    Ateliers de ARMV-RP 2018


    0 h 00 min

    1 – Les pièges vasculaires : Syndrome du défilé costo-claviculaire et des scalènes, et
    Piège poplitée.
    Expert : Docteur Gilbert FRANCO, Responsable pédagogique : Anne ZUBER,
    Animateur :
    2 – Echo-doppler Transcranien (DPC)
    Expert : Docteur SADIK Responsable pédagogique : Docteur Santo SARASGOTI
    Animatrice : Docteur Hélène Hallade-Rasquin.
    13h à 14h30 ; Déjeuner sur la terrasse avec vue sur les toits de Paris
    14h30 à 18h30 : Reprise des Ateliers
    16h à 16h30 : Pause café
    1 – Echographie musculaire tendineuse et nerveuse. (DPC)
    Expert : Docteur BRASSEUR Responsable pédagogique : Docteur Christine FISCEL,
    Animateur : Docteur Christophe CRUL

     

nov 2018

  • 10/11/2018 - 11/11/2018   Séance FMC

    HTA


    0 h 00 min

    Dossier pédagogique du DPC  très prochainement …

    Pr DURBACH

  • 10/11/2018 - 11/11/2018   DPC

    Nouveautés dans l'hypertension artérielle : améliorer le suivi des patients du diagnostic au traitement.


    0 h 00 min

    DPC  en séminaire à GRANADA

    Dr CRUL Christophe

    Dr VARENNES Géraud

    L’hypertension artérielle est la plus fréquente maladie cardio-vasculaire en France et touche environ 20% de la population adulte, son incidence augmentant avec l’âge, elle atteint 40% des plus de 65 ans et 90% des plus de 85 ans. La gravité de l’hypertension est liée à ses conséquences à long terme sur les différents organes cibles de ses complications.

    Elle entraîne notamment une rigidification de la paroi des artères du fait de la pression mécanique permanente exercée sur ces dernières, et augmente le risque d’apparition ou d’aggravation de plaques d’athérome. Les artères les plus fréquemment touchées sont les carotides, les coronaires, les artères rénales et les artères des membres inférieurs.

    Ainsi, elle augmente le risque d’accident vasculaire cérébral, de cardiopathie ischémique, d’artériopathie des membres inférieurs et d’insuffisance rénale chronique. En l’absence de traitement, elle entraîne une hypertrophie ventriculaire gauche et une perte progressive de son activité contractile pouvant évoluer en insuffisance cardiaque.

    Ces complications sont sources d’une grande morbidité et selon l’OMS, l’hypertension est en deuxième position sur la liste des facteurs diminuant le nombre d’années de vie en bonne santé, après le tabagisme et avant l’alcoolisme.

    Pour autant, dans le cadre de l’étude française (Etude nationale nutrition santé), il est apparu que parmi les patients traités, seule la moitié présentait une tension bien contrôlée, avec chiffres tensionnels inférieurs à 140/90 mmHg.

    La maîtrise de son diagnostic et de son traitement sont des enjeux majeurs de santé publique et financiers, or ces paramètres ont énormément évolués ces dernières années.

    Les médecins spécialistes, notamment cardiologues et angiologues, sont régulièrement sollicités pour confirmer un diagnostic, dépister des complications ou pour donner un avis sur le traitement. Ils leurs est donc indispensables d’avoir des connaissances actualisées dans le domaine.

    L’objectif est de former les médecins aux nouvelles recommandations pour améliorer le diagnostic, optimiser le traitement des patients, et réduire les complications.

    Des nouveautés essentielles seront traitées :

    • Dans le domaine diagnostic où la mesure de la pression artérielle s’impose dorénavant en dehors du cabinet, par auto mesure ou MAPA, ce qui augmente la certitude dans le diagnostic initial.
    • Sur les objectifs thérapeutiques, qui pourraient être abaissés notamment pour les patients présentant un ou plusieurs facteurs de risque associés (études Sprint).
    • Dans le domaine du retentissement sur les organes cibles, les avancées technologiques permettent d’évaluer avec une grande précision et des contraintes minimes pour les patients, l’atteinte des vaisseaux sous toutes ses formes.
    • Enfin, dans le domaine thérapeutique, la démonstration de la supériorité d’efficacité en monothérapie de certaines molécules conduit à donner la priorité à ces classes pharmacologiques. Les combinaisons fixes d’antihypertenseurs ont marquées un changement dans le traitement des patients faisant suite à une monothérapie insuffisamment efficace. La réponse n’est par ailleurs peut être pas uniquement médicamenteuse, un nouvel espoir de traitement réside dans l’implantation d’un dispositif médical au niveau fémoral, créant une fistule, entraînant une réduction du volume sanguin circulant artériel et donc de la pression artérielle chez des patients hypertendus. Une autre technique très récente consiste à détruire les fibres nerveuses sympathiques qui engainent les artères rénales, en y appliquant un courant électrique de faible intensité. Ce traitement assez lourd nécessite l’insertion d’une sonde de radiofréquence dans les artères rénales pendant la durée du traitement et une hospitalisation de 48 heures.

    Aux termes de cette formation, les médecins auront acquis les nouveaux outils pour un diagnostic plus précis et plus pertinent des patients. Ils sauront fixer au mieux les objectifs thérapeutiques selon les profils de patients en s’appuyant sur des études récentes. Ils sauront dépister les complications prématurément pour un traitement adapté rapide tout en veillant à la pertinence des examens complémentaires prescris et leurs coûts, Enfin ils maîtriseront les dernières thérapeutiques en connaissant notamment les justes indications et les bénéfices-risques des procédures.

     

     

     

    Objectifs pédagogiques :

     

     

    • 1. Rappeler les données épidémiologiques.
    • 2. Définir les critères cliniques actuels du diagnostic d’hypertension artérielle.
    • 3. Maîtriser la prescription des examens complémentaires utiles au dépistage des complications.
    • 4. Adapter les objectifs tensionnels à la situation personnelle du patient selon les recommandations récentes.
    • 5. Aboutir à la bonne indication de traitement
    • 6. Proposer aux patients éligibles les nouvelles procédures de traitement et les informer de leurs risques
  • 24/11/2018   DPC

    AOMI prise en charge DPC


    Toute la journée

    PRISE EN CHARGE EN 2018 DE L’ARTÉRIOPATHIE OBLITERANTE DES MEMBRES INFÉRIEURS D’ORIGINE ATHEROMATEUSE AU STADE D’ISCHEMIE D’EFFORT

     

    Hôpital Ambroise Paré

    (salle des commissions-    Premier sous-sol)

    9 Avenue Charles de Gaulle

    92100 BOULOGNE
    Valable DPC uniquement pour les inscrits :    11871800078,  session n°1   Notice DPC

    Responsable pédagogique : Aurélien MAURIZOT

    Experts:  Professeur Marc Coggia , Docteur Tristan Mirault

    RÉSUMÉ DE L’ACTION

    L’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) est une pathologie qui toucherait 18% des patients de plus de 60ans (1,2,6). C’est le parent pauvre de la pathologie cardio-vasculaire bien qu’elle en représente un facteur de gravité.

    Sa mortalité varie de 10 à 15% à 5ans chez les patients au stade d’ischémie d’effort (3–5). La prise en charge de cette pathologie, complexe et multidisciplinaire, nécessite le recours à de nombreux intervenants, médecins vasculaires, chirurgiens vasculaires, radiologues interventionnels et cardiologues. La diminution du taux de morbi-mortalité passe par une détection et un traitement adapté associé au dépistage de co-morbidités.

    L’évolution des techniques endovasculaires, la recherche de nouvelles possibilités thérapeutiques, l’essor du traitement médical et la publication de nouvelles recommandations nécessitent que l’on s’y intéresse de plus près.

    A l’issu de cette formation chaque participant sera en mesure d’identifier le meilleur traitement, de prendre en charge le patient dans sa globalité, de cibler ceux qui sont redevables d’une rééducation à la marche, d’avoir des notions précises sur les techniques de revascularisation endovasculaire et chirurgicale conventionnelle. Les objectifs finaux à atteindre sont une diminution du taux d’amputation et de la mortalité cardio-vasculaire.

    OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

    1-Prescrire le bilan initial en cas d’AOMI confirmé à l’écho-Doppler

    2-Maitriser les thérapeutiques médicamenteuses adaptées à l’AOMI

    3-Identifier les patients redevables d’un programme de rééducation à la marche

    4-Décrire les grands principes d’un programme de rééducation

    5-Choisir les traitements invasifs les plus adaptés en fonction de la clinique et du type de lésions à revasculariser

    6-Organiser la surveillance médicale d’un patient artériopathe

fév 2019

  • 07/02/2019   Séance FMC

    Imagerie echographie 3 D


    0 h 00 min

    Expert : Dr Anne Long
    Responsable pédagogique : Dr Aurélien Maurizot
    Annimateur : Dr Géraud Varennes

mar 2019

<<<<<   PROGRAMMES DES REUNIONS DE L’ ANNEE HORS ARMV-RP >>>>>
Réunions jeudi de MONDOR  
Réunion HEGP
CACVS   VAL D’OR rencontres-vasculaires     CIV World

 

Connexion